Skip to content

Brèves mars 2018

OCREVUS (Ocrelizumab)

Vous avez tous entendu parler de ce nouveau traitement de la SEP dans la presse généraliste. Que vous faut-il savoir ? Ce produit a obtenu l’autorisation de mise sur le marché européenne, ce qui ne vent pas dire qu’il va être commercialisé immédiatement. Avant qu’il ne soit distribué les démarches administratives et les discussions sur le prix peuvent être longues.

Il existera deux indications de traitement : la première assez large concerne les scléroseS en plaques rémittentes régressives (à poussées) étant actives cliniquement et/ou radiologiquement. La deuxième concerne les formes primaires progressives pour lesquelles il n’existe aucun traitement, Sachant qu’il sera limité à des formes assez récentes, à handicap modéré et avec activité inflammatoire à l’IRM, les critères sont assez restreints car nous suivons tous des formes PP depuis des années, sans traitement sans prise de contraste à l’IRM et avec handicap assez lourd qui ne seront pas dans l’indication.

Cette deuxième indication concernant un vide thérapeutique total, il va pouvoir être prescrit avant sa commercialisation.

Le mécanisme thérapeutique est nouveau dans la SEP, il s’agit d’un anticorps qui agit sur un antigène de surface (CD 20) des lymphocytes B dont le rôle est connu dans la SEP ; Il existe ainsi une chute des lymphocytes B respectant les lymphocytes T et donc l’immunité pré existante.

Il sera administré en perfusion avec deux perfusions initiales de 300 mg à deux semaines d’écart, les doses suivantes seront renouvelées tous les 6 mois avec 600 mg. Pour éviter les réactions allergiques possibles il sera administré antihistaminiques, paracétamol, cortisone. Le temps de perfusion sera de 2h30 pour les deux premières, 3h30 ensuite.

Il existe de très fréquentes réactions à la perfusion (34%) dans les 24 heures de type allergiques surtout lors de la première dose, mais seul 2,4% ont été sévères. Les autres effets secondaires sont rares, réactivation d’une hépatite B, une LEMP possible ne peut pas être exclue, le risque d’augmentation de cancer reste possible mais faible.